Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Univers au féminin

mode, shopping, tendances

Dans l'atelier de teintures et peintures sur soie

Publié le 4 Juin 2016 par Lisa Thauvin

la magie des couleurs naturelles

Dans le fond du jardin de l’ancien presbytère du village d’Illartin, il y a des plantes suspendues, des odeurs inhabituelles, des choses qui chauffent, qui trempent, qui macèrent.

Quand l’une d’elle trempe du tissu blanc dans de l’indigo et qu’il devient jaune, puis vert, puis bleu au contact de l’air...

Ici ont est simplement passionnés par les couleurs, et surtout par cette nature qui ouvre tous les possibles et qui ne demande qu’à être apprivoisée.

Dans leur atelier, rien de chimique ou de synthétique ne franchit le pas de la porte. Tout est question de dompter le monde végétal, pour apprendre à manier l’ensemble du processus qui mène jusqu’à la teinture.

Pour vivre de leur passion, nos hôtes ont créé une association en 2015: «Nature sur soie»

Par ce biais, elles transmettent leurs savoirs à des enfants dans des ateliers pédagogiques, mais aussi aux adultes pendant des sessions de formation.

Dans le coin, nombre d’artisans et de créateurs sont aussi friands des couleurs uniques qui naissent dans leur atelier : pour la laine, la vannerie, ou encore la soie, pour la peinture sur soie .



«Certaines couleurs sont absolument uniques» explique la responsable, «c’est le cas du rouge garance par exemple»

Mais il y a aussi l’indigotier ou le fameux pastel pour le bleu. Le Réséda ou l’Anthrisque pour le vert. Le cosmos, le millepertuis, ou la vergerette du canada pour le jaune.

Certains plantes seront utilisées entières. Pour d’autres, seule la racine sert. Parfois, c’est de l’écorce que la couleur est extraite. Comme pour l’Aulne (un arbre qui pousse près des rivières), et qui permet d’obtenir des noirs et des bruns.

Il faut ensuite savoir comment préparer les tissus (le mordançage), puis maîtriser le processus de teintures.

Un savoir encyclopédique pour lequel on a ont dû se former; notamment auprès de M. Garcia, une des pointures les plus reconnues dans le domaine des plantes tinctoriales.

Aujourd’hui, l'atelier de teinture/peinture sur soie cultive une partie des plantes qu’il utilise et récupère l’eau de pluie pour travailler.

ici on étudie, échange, expérimente, crée. «C’est sans fin !» plaisante t-on. Car la nature n’a pas encore dévoilé tous ses secrets et ne le fera sans doute jamais