Univers au féminin

mode, shopping, tendances, mariage

maison de charme : POGGIO AI SANTI en TOSCANE

Publié le 20 Septembre 2018 par Lisa Thauvin

Le bonheur est dans la colline

Tss tss tsssss… rien ne peut troubler le chant des cigales et la quiétude de cette colline toscane, si ce n’est le rituel du petit-déjeuner. Les charismatiques Dominique et Francesca virevoltent entre les tables. Le crédo du couple ? L’authenticité et le naturel. Tous les produits, jusqu’à l’huile d’olive, sont cultivés dans le domaine de 30 hectares. Dominique est toscan de cœur depuis qu’il s’y est installé à la fin des années 60. Il y a 8 ans, il est tombé raide amoureux de Francesca qui loue les appartements de sa maison la Muccheria, entourée d’un vaste parc national, pile face à l’île d’Elbe avec une vue à 180° sur la mer. «Nous n’avons pas hésité à investir.

Nous partageons le même esprit d’entreprise, qui nous stimule et nous rend très créatifs. Nous travaillons ensemble en parfaite harmonie. Il n’y a pas eu une crise en 9 ans!» En 2001, le duo retape la Muccheria, construit une piscine, puis une nouvelle maison et enfin rénove l’ancien «podere» toscan. A l’affût de pièces traditionnelles et très écolos, ils récupèrent poutres, tuiles ou escaliers anciens. Et imaginent déjà l’installation de panneaux photovoltaïques pour créer leur propre électricité.

Leur quotidien

En parallèle de son activité de consultant audiovisuel, Dominique s’occupe de la communication et du domaine. «J’ai même le temps de gérer l’embouteillage de notre huile d’olive, car Francesca pense aux moindres détails pour que tout soit parfait. C’est elle qui reçoit les hôtes ou les inspecteurs de la culture bio! Nous sommes très présents, au petit-déjeuner ou à l’heure de l’apéro-prosecco. Les gens aiment rencontrer les propriétaires, connaître leurs habitudes et s’en inspirer pour découvrir la région. Ici, nous travaillons en famille avec le fils de Francesca et 15 employés.»

Les Bonheurs

Nous sommes de véritables animaux sociaux, nous nous nourrissons de la vie de nos visiteurs. Ils sont détendus et les discussions finissent toujours par naître d’une table à l’autre.

Les désagréments

Forcément quand on ouvre sa porte à des inconnus, il arrive qu’on tombe sur des gens qui promènent leurs pathologies en vacances! Mais on éponge volontiers. L’autre souci c’est le management. Il faut parfois savoir mettre les choses au point avec l’équipe.

Bilan

Nous vivons dans un paradis, entourés de nature et d’animaux. Que demander de plus? Quand nous arrêterons de travailler, ça sera magnifique de vivre dans cette maison. C’est un bon 2e pilier, car le 3e, il est mangé depuis longtemps!

commentaires