Univers au féminin

mode, shopping, tendances, mariage

Une cantine équilibrée

Publié le 25 Décembre 2020 par Lisa Thauvin

De nombreux enfants et parents se plaignent de la mauvaise qualité générale des cantines scolaires. Trop gras, petite quantité, pas de goûts, repas froid, … les critiques ne manquent pas. Néanmoins, dans certaines communes, on se soucie de la santé des petits chérubins. Ainsi, à Sombreffe, en province de Namur, le fournisseur de repas scolaire a changé depuis la rentrée de septembre. « C’était une volonté de l’administration communale. Nous voulions réapprendre aux élèves à bien manger », affirme Olivier Romain, l’échevin de l’enseignement.

C’est suite à un appel d’offre lancé par la commune et auquel elle a répondu, que « La cellule solidarité emploi »de Les Bons Villers a été choisie pour préparer les repas des écoles. « Il y a un cahier des charges que l’asbl doit suivre. Elle s’est engagée à ne servir que des produits locaux et des légumes frais. Il y a également une clause sociale et une obligation d’animer des ateliers sur la nutrition », explique M. Romain. En effet, les élèves pourront suivre des ateliers pour leur apprendre à bien manger.

Mis à part quelques petits problèmes tels que des portions trop petites ou des repas composés uniquement de légumes, le partenariat semble plaire tant aux enfants qu’aux parents. « Depuis la rentrée, le nombre de repas à la cantine a augmenté », se félicite l’échevin de l’enseignement.

Concrètement, outre l’utilisation de produits locaux et frais, les menus proposés aux enfants sont relativement plus variés qu’avant. De plus, les frites ont été bannies des repas à l’école ainsi que les aliments panés. Seul le poisson pané garde sa place dans les assiettes, car il est plus facile à conserver. Le prix, quant à lui, a augmenté de 0,50€. « Cette augmentation était inévitable. Notre ancien fournisseur n’avait jamais changé ses prix, qui étaient très bas », explique Olivier Romain.

Pour parfaire l’éducation alimentaire des enfants, la commune de Sombreffe a répondu à l’appel à projet « Fruit et légume à l’école » ministre Lutgen. Les subsides reçus serviront à offrir un fruit par semaine à chaque élève à partir du 24 février 2020.

Il est donc possible, à Sombreffe, de manger sain et équilibré à la cantine.

commentaires